Conditions idéales

Peu importe le sens que vous donnez à votre existence: le bonheur, celui de vos enfants, la recherche ou quoique ce soit, il faut d’abord penser à survivre en tant qu’espèce et pour cela, voici ce que je pense qu’il serait urgent de faire.

  1. Instruction gratuite accessible à tous, à tous les niveaux, soins de santé de base gratuits et disponibles pour tous, besoins fondamentaux (eau et nourriture saine, logement, secours, considération, reconnaissance,…) satisfaits pour tous. Vous allez dire: « Qui va payer pour ça? ». Eh bien nous tous, et c’est nous tous qui allons en profiter; on pourrait considérer l’accès gratuit à l’instruction et aux soins de santé comme un investissement très rentable. Et en fait, on n’a pas vraiment besoin de se le payer, il suffit de se le donner!
  2. Sauvegarde de la biodiversité: ne pas perdre ce que la nature a déjà trouvé; arrêter tout de suite toute destruction ou altération de zones naturelles encore vierges et même permettre et aider la régénération des écosystèmes qui sont récupérables; arrêter toute expansion des zones habitées, arrêter l’exploitation et la destruction des mers. Réduire considérablement la consommation d’aliments d’origine animale.
  3. Gestion serrée d’une économie de décroissance, réduire la propriété privée à un minimum de biens de base, n’utiliser que des sources d’énergie renouvelables, quasi-disparition de l’automobile et de l’avion, et développement du transport en commun, réduire au minimum le transport des marchandises (chaque groupe étant le plus auto-suffisant possible), élimination du tourisme, gestion méticuleuse des ressources non-renouvelables, recycler tout (jusqu’au plus petit morceau de plastique) et si des objets risquent de se perdre dans la nature, qu’ils soient complètement biodégradables
  4. Prévoir un plan pour la disparition, à plus ou moins long terme, de la monnaie (La monnaie est maintenant surtout un moyen pour permettre à certaines personnes (les requins de la finance, les gouvernants et fonctionnaires corrompus, les spéculateurs, les membres de la pègre,…en résumé, les riches) de s’approprier le bien commun ou le fruit du travail des autres. Elle a aussi été un moyen d’échange pratique, mais compte tenu de ses inconvénients, et des moyens techniques que nous avons maintenant, l’argent est un archaïsme dont il faut se débarrasser. En fait, il suffit d’évaluer ce qui doit être produit pour satisfaire à nos besoins, puis décider comment le produire et comment le distribuer équitablement. Cela pourrait-il ralentir la croissance économique, l’initiative, la créativité et l’innovation? Il vaut mieux prendre notre temps pour un fonctionnement harmonieux sur des bases solides; quand on y pense, si la créativité et l’innovation sont motivées par l’appât du gain, ça risque de ne pas être très utile…
  5. Ramener et maintenir la population à un nombre optimal qu’il faudra déterminer (à première vue, je pense que le nombre de 5 milliards d’habitants serait bon). (Si on donne accès à l’instruction à tous, la population va descendre d’elle-même; le problème ce sera de ralentir et gérer la décroissance  et de ne pas baisser en bas du nombre optimal.) Multiplier les universités et les centres de recherches. Éliminer les frontières économiques tout en préservant les peuples, les cultures et les régions linguistiques. Défendre les droits de la personnes et des peuples. Créer une nouvelle langue internationale (autre que l’anglais), simple, sans exceptions et apprise à l’école par tous les enfants après leur langue maternelle. Prioriser l’étude des sciences à l’école et sortir les religions des écoles.
  6. Gouvernement mondial démocratique et laïc à déterminer. Je penserais à un système comme celui-ci: La population est divisée en mini-quartiers de ±100 adultes (15 ans et plus): ils élisent leur exécutif, leur représentant et son substitut à l’instance supérieure; l’instance supérieure, le quartier, regroupe les représentants des 100 mini-quartiers (10 000 personnes), ces 100 personnes choisissent leur exécutif, leur représentant et son substitut à l’instance supérieure; l’instance supérieure, la municipalité, regroupe les représentants des 100 quartiers (1 000 000 personnes), ces 100 personnes choisissent leur exécutif, leur représentant et son substitut à l’instance supérieure; l’instance supérieure, la région, regroupe les représentants des 100 municipalités (100 000 000 personnes), ces 100 personnes choisissent leur exécutif, leur représentant et son substitut à l’instance supérieure; l’instance supérieure, le monde, regroupe les représentants des 100 régions (10 000 000 000 personnes), ces 100 personnes choisissent leur exécutif. Les postes sont d’une année et renouvelables jusqu’à un maximum de 10 années consécutives ou non; en tout temps, l’instance peut révoquer son représentant et les membres de son exécutifs. Le président d’une instance n’a aucun pouvoir sinon d’avoir un vote prépondérant dans le cas d’égalité des voix. Chaque instance a des pouvoirs spécifiques: par exemple, le mini quartier doit s’occuper de voir à ce que tous ses membres et les enfants dont ils sont responsables aient leurs besoins fondamentaux satisfaits, etc.
Publicités

Un commentaire pour Conditions idéales

  1. Luc Morin dit :

    Il me semble avoir déjà lu quelque chose de semblable. Si je ne m’abuse, ça s’est conclu par l’effondrement de l’empire soviétique. Et on assiste maintenant à l’effritement de la pensée maoïste. Évidemment, ces expériences ont été menées par des hommes…

    Peut-on entretenir un tel optimisme qui nous permettrait d’essayer encore ? Sommes-nous assez naïfs pour compter sur une sagesse universelle, une solidarité à toute épreuve, une honnêteté totale de la part de tous les humains ?

    Je suis plus réaliste et je suis d’avis que seule la nature est en mesure d’imposer ses dictats pour assurer la survie de la planète et, accessoirement, de l’espèce humaine. La nature est belle, d’une complexité éblouissante et dotée d’une merveilleuse intelligence, mais elle est inexorable. Elle reprend toujours ses droits, et parfois de manière brutale (cataclysmes, épidémies, changements climatiques, etc.). Un léger sursaut d’humeur pourrait lui faire anéantir l’humanité ou la ramener quelques millénaires en arrière pour un nouveau départ d’une civilisation peut-être mieux réussie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s