Évolution future de la monnaie

On utilise de moins en moins l’argent papier. La plupart des transactions se font électroniquement.  J’estime qu’actuellement l’argent comptant sert principalement à des transactions illicites: travail au noir, corruption, vente de stupéfiants, marché noir, blanchiment d’argent, etc. Les gouvernements, en maintenant l’existence du « cash », sont complices des criminels. Donc, partout dans le monde, très bientôt, chacun devra avoir son compte en banque et on pourra faire toutes ses transactions à l’aide de ses cartes de crédit ou de débit. Et un moment donné, il faudra avoir le courage d’éliminer l’argent comptant.

C’est clair que tôt ou tard, il faudra aussi que les banques deviennent des institutions publiques; c’est inacceptable de laisser au privé le contrôle de l’argent, outil si essentiel, pour le moment, au fonctionnement de la société.

Les gouvernements vont devoir aussi régler le problème de la concentration de l’argent et du capital dans les mains de quelques-uns. En plus d’une taxe sur toutes les transactions (qui pourront être suivies parce qu’électroniques), il pourra y avoir un impôt non seulement sur l’immobilier, mais aussi sur les valeurs mobilières incluant les dépôts à la banque. En d’autres mots, il faudra payer, chaque année, un pourcentage de son avoir pour en jouir; il faudra payer pour avoir le droit d’être riche et ainsi la richesse individuelle aura naturellement tendance à diminuer au profit d’une meilleure répartition. (Si nécessaire, les dons et héritages à des individus pourront être soumis à un impôt important.) Il n’y aura plus de régimes de pensions, mais un revenu garanti raisonnable sera assuré, plus ou moins grand selon les besoins de l’individu et peut-être selon sa contribution passée au service de la société.

Petit à petit, les entreprises seront nationalisées (ou internationalisées…), c’est-à-dire deviendront publiques: les assurances, la production et distribution de l’électricité et des énergies, le transport en commun, la santé, l’éducation, la construction et l’entretien des infrastructures, l’agriculture, la gestion des matières premières et l’industrie en général. Mais un individu pourra toujours créer sa propre petite entreprise.  La bourse n’existera plus; si une entreprise est assez grosse pour être à la bourse, alors elle est assez grosse pour devenir publique. Les gens ne pourront plus placer leur argent dans des actions ou obligations; un patrimoine qui donne un revenu à rien faire ne sera plus possible.

Peut-être qu’après un certain temps, on se rendra compte qu’on n’aura plus vraiment besoin de l’argent: il suffira d’évaluer les besoins, adapter la production aux besoins et faire la distribution.

Ainsi, grâce à la démocratie et à la paix, le régime économique va passer, petit à petit, du capitalisme à une sorte de communisme respectant la liberté individuelle et les droits de la personne. Cela se fera lentement, démocratiquement. Il faudra 100 ou peut-être 200 ans. Espérons que les catastrophes dues aux changements climatiques ne nuiront pas trop à cette évolution (peut-être qu’au contraire, la nécessité de faire face à ce problème aidera).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s