La conscience avec un petit ‘c’

J’aimerais développer un peu plus ma pensée sur ce sujet. Supposons que vous faites une marche ou que vous conduisez votre voiture, votre cerveau s’occupe de plusieurs choses en même temps: il maintient à jour l’image 3D du monde qui vous entoure, il crée les sons correspondant aux vibrations de l’air ambiant, il analyse tous les contacts physiques ou chimiques avec la peau et l’intérieur du nez et de la bouche, il s’occupe de l’efficacité de tous vos mouvements et gère vos pensées. Tout ça se fait sans que vous y pensiez, et vous en êtes le plus souvent inconscient à moins que vous y portiez attention. (Le cerveau s’occupe aussi de milliers de choses sans qu’on puisse en être conscient, même en y portant attention).

Notre conscience est bien limitée: si j’ai changé de poste de la radio pendant que je suis au volant, je me rends compte par la suite que ma conscience avait complètement négligé le fait que je conduisais: j’étais « sur le pilote automatique ». La conscience ne semble pas capable de traiter plus d’une chose à la fois, mais elle est très utile et même essentielle pour notre survie.

Certaines personnes ayant subi une lésion particulière au cerveau ont perdu leur conscience; elles sont éveillées, voient, entendent, se meuvent (elles pourraient même conduire leur voiture), parlent, mais tout ça de façon automatique, sans que la conscience s’en mêle; évidemment, elles sont alors en grand danger. Chez une personne normale, si elle exécute une tâche simple ou pour laquelle elle a été bien entrainée, le cerveau pourra se débrouiller sans faire appel à la conscience; celle-ci pourra alors rêvasser, ruminer ses pensées, supporter ses malaises ou tout simplement jouir du plaisir de vivre. Cependant, s’il se produit un imprévu, le cerveau va alors réveiller la conscience pour qu’elle s’en occupe. Voilà un rôle important de la conscience: réagir aux évènements fortuits pour changer de « programme » ou faire face aux situations pour lesquelles le cerveau n’a pas de procédure toute faite. Dans ce dernier cas, la conscience se met en mode concentration: toutes les ressources sont mises à contribution (mémoire, logique, sentiments, intuition, etc.) afin de trouver une solution; c’est lent, mais efficace. (Puisque j’ai utilisé le mot « intuition », je dois en préciser le sens que je lui donne: elle correspond à des mécanismes de raisonnement automatiques et inconscients du cerveau; je n’y vois rien de magique ou paranormal. )

C’est clair que ce rôle de la conscience, décrit plus haut, est manifeste chez les animaux et peut être observé.

J’ai écrit dans un texte précédent qu’on pourra sans doute un jour créer des structures ou, si vous préférez, des « machines » conscientes. Le problème, ce sera de le prouver. C’est que, jusqu’à présent, la conscience, quoiqu’il semble bien qu’on puisse en constater sa manifestation chez d’autres organismes, est aussi une expérience intérieure, qu’on ressent personnellement. C’est le sentiment de vivre, d’exister. C’est comme le rouge que je vois, je ne peux savoir si vous le voyez comme moi; je ne peux non plus savoir si vous sentez que vous vivez comme moi. En fait, c’est là le cœur de la difficulté qui a poussé les philosophes à considérer la conscience comme quelque chose à part, qui se superpose à la matière. Mais, en fait, ce n’est qu’un sentiment. Aussi étrange que cela puisse vous paraitre, comme les autres sentiments, il s’agit d’une structure complexe de neurones dans votre cerveau. On arrivera peut-être un jour à le démontrer, à trouver l’équation de la conscience…

Publicités

2 commentaires pour La conscience avec un petit ‘c’

  1. Richard Bastien dit :

    Tes textes sont toujours aussi intéressants à lire mon cher Pierre.
    Bonnes Vacances !
    Richard B

  2. Monique Renaud dit :

    Pierre nous prévient que «notre conscience est bien limitée». Cela en dépit des nombreuses épithètes qu’on lui accorde sciemment ou non. Depuis des lustres. L’identifiant à diverses disciplines ou certaines croyances issues de notre façon de penser et de vivre. « En conscience, avoir conscience, prendre conscience, prise de conscience, liberté de conscience » et la liste se prolonge.

    Dans son texte, Pierre ajoute : « s’il se produit un imprévu, le cerveau va alors réveiller la conscience pour qu’elle s’en occupe ». Si le cerveau la réveille, c’est donc qu’elle dormait d’un sommeil profond ou qu’elle sommeillait. Alors que le monde poursuit sa course folle, désinvolte ou provocante. Et il arrive que l’être, que nous sommes, se réfugie dans ce qui lui semble sécurisant ou incontournable, son égocentrisme. Qu’importe la conscience sociale que la conscience avec un petit c trouve, de toute évidence, négligeable. Du reste, à l’instar de l’altruisme et de la sensibilité qu’elle néglige de respecter, d’assumer. Il reste au grand C beaucoup de travail à réaliser de sa part, et pour faire oublier ce que le petit c omet, consciemment ou non.

    Pierre me fait plaisir en se référant aux animaux. « C’est clair, écrit-il, que la conscience est manifeste chez les animaux et peut être observée.» J’ai fait allusion, précédemment, à Victor Hugo, citant sa réflexion sur l’amour que lui inspire son chien. Comparativement à l’homme ! Moi, qui, depuis toujours, aime les chiens, apprécie leur compagnie, il m’arrive de cultiver des anecdotes mettant en valeur leur conscience, peut-être avec un grand C ou peut-être un petit. Peu importe. Lorsque mon conjoint et moi allions faire des courses, notre Bouvier des Flandres demeurait confortablement assise sur la banquette arrière de l’automobile. Un jour, je suis restée en compagnie de Keiko, attendant le retour de mon amoureux. Enfin de retour, il s’assied à l’avant et Keiko, heureuse de le retrouver, s’empresse de lui faire une bise dans le cou. Consciente que lui et moi sommes inséparables, c’est maintenant à moi que Keiko manifeste sa tendresse.
    Doux souvenir, en guise d’illustration à la référence que fait Pierre de la conscience observable chez les animaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s