L’argent 1

Au début, on cueillait sa nourriture dans la nature et on fabriquait ses vêtements et ses outils soi-même, ou certaines personnes de la tribu  pouvaient se spécialiser et échanger (troc) leurs produits pour d’autres denrées nécessaires. Quand les premières cités sont apparues et les techniques se sont multipliées (tissage, poterie, forge, agriculture, élevage, défense, gouvernance et gestion de la cité, etc.), le troc s’est avéré peu commode et tout naturellement on adopta des objets d’échange qui étaient relativement rares et auxquels on attribuait des valeurs acceptées par tous; ce fut les premières monnaies. Par exemple, dans une région avec un accès difficile à la mer, on a pu adopter une sorte rare de coquillage; évidemment ceux qui arrivaient de la mer avec ces coquillages qu’ils avaient facilement ramassés étaient riches, mais ils apportaient avec eux des objets auxquels tous, naïvement, donnaient une même valeur et qui pouvait donc servir comme outils d’échange et de stimulation du commerce.

Si des personnes plus astucieuses s’accaparaient d’une grande quantité de coquillages en circulation et les cachaient (appelons ces personnes, les riches), alors le manque de monnaie pouvait ralentir le commerce et entrainer de la déflation: les pauvres ne pouvaient plus vendre leur production (les gens n’ayant plus beaucoup de coquillages pour acheter) à moins de baisser les prix, les coquillages prenaient donc de la valeur et les riches devenaient donc plus riches; les paysans et les artisans ne pouvant vendre leur produit, sont obligés de vendre leur moyen de production (terres et ateliers) aux riches pour survivre. Les riches pouvaient prêter un peu de leurs coquillages avec intérêt, ce qui aidaient un peu le commerce, mais alors les riches devenaient encore plus riches. D’autre part, si des personnes arrivaient de la mer et mettaient plein de coquillages en circulation en dépensant follement, ce surplus de monnaie pouvait accélérer le commerce et entrainer de l’inflation; mais, comme les riches détenaient les moyens de productions, ils s’accaparaient rapidement de ce surplus de monnaie. Bien sûr, ces riches pouvaient se payer des soldats et avaient les moyens de contrôler ou détenir les pouvoirs politiques, militaires et religieux afin de défendre leurs propriétés et même d’aller voler les biens du peuple ou des riches des pays voisins.

Par la suite, les coquillages ont été remplacés par des pièces de métaux précieux. Des prêteurs ont eu l’idée de ne  pas prêter les pièces d’or comme telles, mais de donner à l’emprunteur des billets, qui étaient des promesses de remise de l’or à la demande. Souvent, on ne réclamait pas l’or et les billets servaient de monnaies (c’était plus facile à déplacer). Alors les prêteurs se sont rendu compte qu’ils pouvaient  prêter plus que ce qu’ils avaient dans leurs coffres; en prêtant, ils créaient de l’argent et tant que les gens avaient confiance, l’économie roulait à plein.

Les états ont décidé de prendre le monopole de la production de billets ou de confier cette tâche à une banque centrale qui vendait ses billets aux prêteurs (les banques). La banque centrale devait avoir une réserve d’or pour soutenir ses billets; mais en pratique, les billets imprimés dépassaient grandement la valeur de l’or en réserve; ils espéraient que jamais tout le monde demanderait de convertir leur billet en or. Finalement, on s’est rendu compte qu’il n’était pas nécessaire d’avoir de l’or en réserve et depuis plusieurs années, les billets de banques centrales ne peuvent plus être échangés pour une certaine quantité d’or.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s